Soirée Ruinart : A la découverte du Grand Art, grâce à Hubert Le Gall

Publié le - Aurélie Kalt
photo 3

 

 

« La maison Ruinart est née au cœur « du siècle des lumières », courant intellectuel qui a fortement contribué à l’Art de Vivre à la française. Le faire vivre, le développer et l’exporter est donc une mission très naturelle pour la doyenne des Maisons de champagne. Son engagement dans le domaine de l’Art s’exprime à travers sa participation aux plus grandes foires d’art internationales mais aussi surtout via ses commissions auprès d’artistes de renom qui donnent leur vision de la Maison. Une manière de faire partager son patrimoine, son histoire, son savoir-faire et ses cuvées à travers le monde ».

Je reçois un superbe carton d’invitation pour une soirée au Palais de Tokyo, pour une exposition de l’artiste et scénographe « Hubert Le Gall » qui a signé pour 2015, la nouvelle édition limitée du coffret Ruinart Blanc de Blancs. Un hommage à l’éclat rayonnant du chardonnay, cépage emblématique de cette cuvée. D’une fraîcheur aromatique exceptionnelle, Ruinart Blanc de Blancs allie subtilement élégance et légèreté.

Mais qui est Hubert Le Gall ?

« Hubert Le Gall est avant tout un artiste, il crée des meubles fonctionnels et poétiques. A 54 ans, il est aussi scénographe et a travaillé sur de nombreuses expositions françaises et internationales. Pour le connaitre un peu plus, la Maison Ruinart s’est amusée à lui poser quelques questions… En résumé il aime la sincérité, n’aime pas les gens bruyants, aime avant tout le silence (et bien nous ne pourrions pas du tout nous entendre alors !!! J’aime trop le mouvement, l’affolement, le silence m’angoisse...), Hubert, je vous admire. Il aime l’élégance naturelle chez une femme et le calme chez un homme, (encore le calme Hubert !).

Ce qui m’a fait rire, c’est la réponse qu’il a donné à la question – Quel est votre principal défaut ? : « On me trouve trop rapide, trop impatient, trop impulsif ». Plutôt étrange avec son univers « silencieux et calme »… Je partage vos défauts (Vous voyez Hubert, nous avons des points communs !). Il aime « toutes les couleurs mais certainement pas partout », il s’habille en chemise bleue et jeans qu’il accessoirise avec soin avec ses chaussures et ses montres. So Chic. Je valide le style ! Hubert Le Gall aime les lapins et qu’on le surprenne gustativement parlant ! Ah Hubert, vous m’en voyez ravie ! Comme vous, je déteste les cartes à choix infinis et comme vous, sur un menu, mon choix se porte toujours sur ce que je ne connais pas. 

En revanche Hubert, je vous le dis, je ne pourrai pas partir en vacances avec vous. « Partir avec des amis proches pour rigoler et partager » comme vous le dites si bien, oui, je suis d’accord, en revanche, vous m’effrayez quand vous dites « ou seul, avec du papier, des crayons et des bouts de ficelle », Hubert, enfin, et votre tablette de chocolat, vous oubliez l’indispensable…

Bien entendu, là où je vous rejoins les yeux fermés, c’est fêter un événement sans champagne est impensable. IMPENSABLE. L’amour du champagne nous réunis donc, ce soir, au Palais de Tokyo, vous pour exposer vos œuvres en verre de Murano, moi pour essayer de percevoir votre chemise bleue, essayer de déceler -peut-être- cet agacement que vous tenterez de masquer, car autour de vous, ce ne sera que brouhaha permanent, questions et sollicitations, mais surtout ne l’oubliez pas : de l’admiration. Peut-être rêvez-vous de calme, de silence, où peut-être pas d’ailleurs. Les fines bulles du Blanc de Blancs vous feront valser d’invité en invité, sans en percevoir la moindre agressivité.

Et si nous parlions de l’exposition?

Hubert Le Gall est un homme qui aime la symbolique des choses. Il a donc décidé avec la Maison Ruinart de créer des pièces uniques en verre de Murano qui racontera l’histoire de la vigne, une pièce pour chaque mois de l’année. Comme vous, mes chers lecteurs, êtes brillants, vous aurez vite compris qu’il y aura 12 pièces.
C’est pas moi qui l’écrit, c’est le dossier de presse, « A travers ces créations, Hubert rend hommage au temps » et comme je trouve cette phrase très jolie, je n’ai pas voulu y toucher. Je me sens concernée par « cet hommage au temps ». Je suis complètement phobique du temps qui passe, qui défile, qui s’échappe, qui m’échappe. Mon plus grand rêve serait de ne plus avoir besoin de dormir la nuit pour pouvoir « gagner » ces heures à faire mille choses. Bref, Hubert, je suis déjà heureuse de voir qu’avez ces œuvres, les marques du temps défilant sur les vignes, ne seront non pas « gravées dans le marbre », mais figées dans ce verre de Murano. Un peu comme si l’on prenait sa télécommande et que l’on faisait « pause », on regarde, on prend le temps de regarder, d’admirer, d’imaginer. C’est presque rassurant. « Hubert a voulu créer une oeuvre colorée, joyeuse, lumineuse et vivante. A l’image du champagne qui révèle toute son élégance à travers sa couleur, sa brillance et son effervescence. Quand il a pensé au verre pour exprimer sa vision de la Maison Ruinart, Murano et ses maîtres verriers s’est immédiatement imposé à lui comme étant l’endroit où il voulait travailler. Il s’est porté sur l’Atelier Berengo ». Sublime hommage au temps qui passe,rythmé par les saisons et par le travail de l’homme à travers ces 12 sculptures que je vais vous présenter.

Janvier et Février

Janvier : « Le ciel est bas et lourd. La vigne est recouverte d’un doux manteau blanc qui s’accumule à ses pieds. La nature sommeille. Dans la lumière froide, une silhouette profite de ce calme pour tailler la vigne. Un travail long et fastidieux auquel il prend un plaisir malgré le froid mordant. »

Février : « La taille se prolonge pour faire monter la sève. Cette sève qui alimente la plante, perle : la vigne pleure. Ses larmes avec ces gouttes bleues défient l’hiver. La neige se transforme en manteau glacé et brillant. De temps à autres un rayon de soleil perce et transperce le gel, illuminant brutalement la vigne. »

photujhyo 1dvvv

Mars et Avril

Mars : « L’homme, toujours dans la vigne, prépare sa croissance en liant ses charpentes et ses sarments. Il la guide vers le meilleur et la prépare à recevoir tout ce dont elle a besoin pour s’épanouir : du soleil et de l’eau. »

Avril : « Cette pièce est très atmosphérique. La vigne sort délicatement de l’hiver, c’est le débourrement. D’un vert tendre, la montée de sève s’étoffe à la base du cep et pointe gaiement.  Les bourgeons gonflent. Tout est en transparence. »

wxxcnhuj

Mai et Juin

Mai : « Le printemps s’éveille et la nature s’épanouit. les jours rallongent. Les pousses d’un vert délicat laissent apparaître les grappes rudimentaires. Leur transparence et leur rondeur évoquent déjà la finesse et l’élégance du Blanc de Blancs. Mais la vigne se retient encore. La lenteur est essentielle. L’homme ébourgeonne : il supprime les pousses portant peu ou pas de raison pour ne garder que le meilleur. »

Juin : « Voici venu le temps de la floraison et de l’épanouissement. La vigne expose. Sa croissance devient rapide et doit être domptée par l’homme qui la relève et la palisse. Le soleil darde ses rayons vers chaque ceps. Il se réverbère sur les caillasses qui tapissent le sol entre les rangs : les reflets argent qui irisent le pied en sont la représentation. La vigne dialogue avec l’extérieur. »

fszzrtea

Juillet et Août

Juillet : « La floraison laisse place à la nouaison qui voit la fleur se transformer en grains. Le cep est coiffé par une cloche de chaleur d’un jaune transparent qui l’enveloppe. C’est le soleil qui lui insuffle la vie. Le réceptacle à la base montre à quel point la vigne s’ouvre grand pour recevoir tout ce qui lui est nécessaire pour s’épanouir. »

Août : « Le bois qui soutient le pied a complètement disparu sous la foison de feuilles et de fruits. A perte de vue, tout ce vert ondule doucement sur les coteaux de la Champagne. Le grain arrivé à maturité atteint sa taille adulte et change de couleur : c’est la véraison. L’homme est très attentif. Il place le pied comme sous une cloche à la manière d’un reliquaire. Il le scrute. Les derniers moments avant la récolte sont si cruciaux. La vigne a besoin de soleil et d’eau. Ces gouttes, si essentielles à sa croissance, sont matérialisées par les sphères transparentes qui coiffent la sculpture. La coupe d’un jaune lumineux figure le soleil et tous ses bienfaits. »

frrrzzzzpoil

Septembre et Octobre

Septembre : « Le moment tant attendu arrive enfin. Les vendanges. On distingue partout dans le vignoble des essaims de vendangeurs qui tels des abeilles, butinent le grain qui deviendra champagne. Le jus s’échappe de ces belles grappes mordorées. L’effervescence est partout avant de venir dans le verre. On la retrouve aussi dans l’oeuvre d’Hubert avec le choix de ce verre parsemé de petites bulles dont la transparence évoque celle du Blanc de Blancs. Il est surmonté de bulles qui font penser au pétillement dans le verre et qui s’évadent.

Octobre : La vigne se replie sur elle-même. Les feuilles se recroquevillent et tombent, laissant apparaître à nouveau le bois. L’homme n’intervient pas. Il observe les couleurs évoluer du vert vers l’ocre.

photo 2photo 3=

Novembre et Décembre

Novembre : « L’élan vers le sol s’accentue. Les feuilles tombent et redeviennent terre. La vigne va se nourrir de cet engrais providentiel. L’homme commence à la façonner en la taillant. »

Décembre : « Le temps s’arrête : la vigne entre en hibernation, elle se referme comme une boite. Tout devient noir, perd de sa transparence. Chaque cep prend des forces en attendant sa renaissance.

photo 4phdddddoto 1

 

Merci Cher Hubert, pour ces 12 merveilles. Merci à Ruinart bien entendu, de nous avoir permis le temps d’une soirée de suspendre le temps justement…

 

 

Catégorie : Champagnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être...

Champagnes

IMG_7205
Découverte de la Maison éphémère Ruinart à Paris , 4 jours suspendus à des bulles
photo 3
Soirée Ruinart : A la découverte du Grand Art, grâce à Hubert Le Gall
IMG_7205
Découverte de la Maison éphémère Ruinart à Paris , 4 jours suspendus à des bulles

Voir tous les articles

Vins

LOGO
Zoom sur « Vin de Mariage »
LOGO
Zoom sur « Vin de Mariage »
img_9524
Autour du Sauvignon, accord mets&vins au restaurant A mère

Voir tous les articles

Spiriteux

lotte-roti-porto-ak01
Rôtie de lotte au lard fumé, purée de butternut – Accord mets&vins avec un Porto Ruby ! #PortoChallenge
lotte-roti-porto-ak01
Rôtie de lotte au lard fumé, purée de butternut – Accord mets&vins avec un Porto Ruby ! #PortoChallenge
lotte-roti-porto-ak01
Rôtie de lotte au lard fumé, purée de butternut – Accord mets&vins avec un Porto Ruby ! #PortoChallenge

Voir tous les articles