Et on éteint la télé… Adieu « Le Meilleur Pâtissier »

Publié le - Aurélie Kalt
3Aurelie
Sortie de l’émission : 27 déc, 2013. 00h45. Je n’arrive pas à dormir. Autant écrire Je n’arrive pas à dormir. Je passe d’ailleurs rarement une nuit sans me réveiller plusieurs fois. Deux fois que je me retiens d’allumer la lumière et prendre mon ordi. Je ne dors pas car je pense à mille et une chose, je revis beaucoup en ce moment le concours, de nombreux flashs du tournage viennent envahir mon esprit. Je fais le bilan de ce concours, de cette aventure unique et je constate que si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à des rencontres. Des personnes qui m’ont marquée, qui m’ont donné l’envie d’apprendre, de me dépasser, de progresser. AMEN. CA vous irait ça comme bilan? Bon continuons à écrire.  C’est la fin ‘brusque’ d’une aventure qui a commencé le 14 mars 2013, jour où j’ai envoyé mon dossier de candidature. Soit il y a presque plus de 9 mois. 9 mois que je pense, rêve, cauchemarde du meilleur pâtissier. Et du casting et la préparation en amont et le tournage et l’attente de la diffusion, et la diffusion, et puis la dernière séquence, ou « consécration » d’être passée dans le bêtisier de l’année sur M6… (bon ok pour de mauvaises raisons). Nous sommes passés plusieurs fois au Petit journal, dans l’émission « Touche pas à mon poste », il y avait environ 3 millions de spectateurs le lundi soir qui regardaient l’émission. Un tourbillon magique qui vous arrache violement. Puis c’est le vide.PLUS RIEN. C’est flippant. Un vide intersidéral. Prévisible, certes, indescriptible, pourtant. J’ai eu une ancienne candidate au téléphone qui m’assurait avoir le même sentiment de vide. Ouf, je ne suis donc pas si folle. On a tous fait cette émission pour des raisons précises. Je suis désolée, on ne participe pas à ce genre de concours, juste parce que l’on aime la pâtisserie. C’est une prise de risque maximal, on veut se prouver des choses à soi-même mais surtout et sûrement à son entourage. Faire cette émission c’est assumer de voir sa tronche des semaines à l’écran, d’être jugé sur son physique, ses mots, ses intonations, son doux vocabulaire. On met entre parenthèse ses vieux démons le temps du tournage, on est focalisé sur sa petite personne, ses performances, on formate son esprit en mode « guerrière, rien ne doit nous atteindre ».Retour quelques mois en arrière, juste après la fin du tournage : 20 juin 2013 Je vais même vous avouer que le lendemain de mon élimination, je suis rentrée à Paris chez moi. J’ai pris une demi-journée pour me reposer. Je ne tenais pas en place, il fallait que je retourne de toute urgence au bureau. J’avais l’impression d’être en cage chez moi. Le lendemain, je rentre au bureau. Claque inouie. Je me retrouve derrière mon ordinateur. Accueil chaleureux de mes chers Winamaxiens, mais rien n’y fait. Tout est fade, les gens sont fades, les conversations sont fades, rien n’a de saveur. Aucune excitation, aucune adrénaline, c’est peut être con de dire ça, mais les caméras me manquent presque. Je me souviens que je m’étais dit qu’il me fallait 15 jours, 15 jours à ruminer, déprimer, regarder mon petit nombril, laissez-moi 15 jours, et je redeviendrai comme avant. Je pense que malgré moi, je devais prendre les gens de haut, à trouver la vie de mes amies, de ma famille, ININTERESSANTE. J’ai été projetée dans une machine à laver et le programme est terminé, j’en ressors un peu trop essorée…Un point commun avec les autres candidats : un besoin vital de se parler, tous les jours sur notre groupe privé facebook, au téléphone, par texto. Normal, il n y a que ces 9 candidats qui savent ce que je ressens, qui savent ce qui me manque vraiment, ils traversent précisément la même route que la mienne. Je suis à ce moment-là plus en contact avec des gens que je ne connais que depuis deux mois, qu’avec mes meilleurs amis. On ne peut pas parler du concours tant que la diffusion n’a pas eu lieu. Forcément mon entourage va me demander de raconter le concours, au moins l’ambiance, ils me posent des questions, mais je n’arrive pas vraiment à répondre autre chose qu’un « super souvenir, expérience géniale ». Point barre, barrez-vous merci. En fait, c’est un sentiment d’incompréhension totale que l’on a. PERSONNE NE COMPREND LES MANQUES QUE L’ON A.Je comprends mieux pourquoi on avait une psy au téléphone pendant le tournage toutes les semaines, sauf qu’en fait, c’est maintenant que c’est délicat. J’ai envie de dire bon, bah voilà, I did it. Et après? Je fais quoi maintenant? Il me faut d’urgence un nouveau projet, un nouveau défi, sinon je vais m’éteindre. Je ne sais pas pourquoi j’ai ce besoin vital d’être dans l’action en permanence. Je ne peux pas vivre autrement.J’ai tenue parole, 15 jours après c’était terminé. J’avais estimé qu’il était temps. Je reviens peu à peu dans la vie normale, entourée de gens normaux, je reprends mes conversations normales, inintéressantes sûrement, bref comme avant.Je pense que ce concours me laissera une véritable empreinte indélébile. Des relations extrêmement fortes avec certains candidats. Une expérience magnifique mais forcément éphémère. Nous avons vécu dans une bulle sublime pendant un mois et demi de tournage, mais presque pendant 9 mois si on met toutes les étapes bout à bout. Cette expérience m’a donné encore plus envie d’apprendre et me conforte de plus en plus dans l’idée que je n’envisage pas ma vie sans cuisine. Il va vraiment falloir que je tourne la page du Meilleur Pâtissier… Not easy ! Je ne me lasse pas de regarder les photos du tournage par exemple, comme si je restais bloquée au mois de Mai et Juin 2013. Douce nostalgie d’un temps qui est désormais révolu.J’arrête pour de bon mes « confidences »… Mais je crois que j’avais besoin d’écrire ce post… comme pour vider mon sac, une dernière fois. Pas trop d’inquiétude, je vais bien réussir à trouver un autre projet qui me permettra à nouveau de vous raconter des histoires. SEEN YOU SOON…
Catégorie : Mes confidences

8 commentaires sur “Et on éteint la télé… Adieu « Le Meilleur Pâtissier »

  1. janvier 1, 2014 at 5:39

    Je lis ces mots, ces phrases c’est comme si tu écrivais exactement ce que je ressentais. J’ai participé au mois de juillet à un concours international d’Art Floral en équipe à Angers. Nous étions 5
    à vivre pendant plusieurs mois ce concours. De la préparation de la structure aux 3 jours d’épreuves que nous avons partagé avec 7 autres équipes ( russie, japon, espagne …)
    Bref on se levait tôt, on se couchait très tard et on passait la journée à fond avec le soutient du public qui nous voyait vainqueurs. Finalement nous avons finis 3ème (quelque peu déçu…). Mais
    le pire c’est le « après » !
    Les organisateurs étaient au petit soin avec nous, nous soutenait dans les moments de doutes, les photographes se montraient très présents …
    Nous sommes rentrés chacun le soir sur Paris. Loin de toute cette agitation je me suis sentie si seule. Le pire était à venir… l’entourage te demande forcément comment as-tu vécu cette expérience
    … et il y a tellement de flashback qui me reviennent de cette expérience que j’ai eu du mal à exprimer ce que je ressentais … Comme toi je trouvais les gens trop fades, surtout lorsque je suis
    retournée à la boutique … Bref j’arrête ce monologue pour te dire que je suis enchanté de t’avoir découverte dans le meilleur patissier, j’adorais t’es « putain fais chier » c’était tellement Paris
    quoi ! ahah. Mais j’adorais aussi tes hésitations tes doutes ta spontanéité et ton obstination ! Je suis heureuse de découvrir ton blog que je trouve absolument génial … Je suis sur que 2014
    t’apportera ton lot de projet !

    Continue de croire en toi car je sais maintenant que c’est ça qui fait avancer !

    LaBise à toi et à très vite

  2. janvier 1, 2014 at 5:47

    Bonjour Aurélie,
    J’ai suivi cette émission à la télé. Ooh, certes, je pâtissais depuis toute petite…mais maintenant, eh bien.. je fais des choses différentes, plus techniques,etc… Je peux imaginer le vide que
    ça doit laisser après s’être donnée à fond pendant des semaines. Et quoi qu’on en dise je trouve que vous aviez bien votre place dans ce concours. Je vous souhaite plein succès pour la suite et
    surtout de trouver un nouveau défi passionnant.
    Bonne année 2014 à vous.

  3. janvier 1, 2014 at 6:02

    Je te comprends complètement… Moi aussi je passe ma vie à me lancer des défis. Tu trouveras autre chose, c’est certain. Et ce concours n’est pas une fin en soit, c’est la porte ouverte vers des
    milliers de belles choses qui t’attendent encore et qui seront tout aussi passionnantes. Courage pour cette période pas facile, ça reviendra !

  4. janvier 1, 2014 at 7:34

    C’est dur hein !
    Après y’a deux écoles, ceux qui ont eu du plaisir et qui on envie que cela reste ainsi, et les accroc qui ne veulent plus que ca s’arrête !
    C’est à toi de savoir ce que tu veux pour la suite, mais quoi qu’il arrive, ce que tu as vecu est et restera le plus beau souvenir car se fut le premier 😉

    Biz

  5. janvier 2, 2014 at 8:30

    Hello, je passe te faire un petit coucou et prendre de tes nouvelles après toutes ces « aventures » et états d’âme que tu as su décrire et partager. Déjà un bon boulot de fait dans l’étape « je dois
    digérer l’émission » et revenir à la vraie vie. A mon avis t’as déjà fait ta thérapie. Moi aussi je suis passé par là, rassure-toi, avec moins de likers ou haters cependant (la prod n’ayant pas géré
    le post business de la diffusion pour la saison 1 !!)n J’ai connu le même vide après tant d’exitation, et puis l’envie de faire encore plus de pâtisserie, de rencontrer plein de professionnels,
    d’apprendre, d’apprendre, et de créer son propre style, avec sa propre personnalité, et de cela je suis sûre que tu en as à revendre !!!
    Je te souhaite pour cette nouvelle année, de très beaux projets, du temps pour toi, un peu de calme aussi, après cette gentille tempête, et plein de gâteaux !
    Bises. Sylvie

  6. Marie R.
    janvier 7, 2014 at 8:53

    Superbe article très intéressant à lire, rempli de franchise et d’honneteté ; on découvre encore une fois avec plaisir les dessous cachés des émissions TV. J’espére que vous vous en remettrez bien
    vite ! Je vous souhaite du fond du coeur une merveilleuse année 2014 ! Une année pleine de joie et d’amour, remplie de défis et jolis projets, qu’elle vous apporte tout ce que vous souhaitez !
    Au plaisir de vous relire notre meilleure patissière 🙂

  7. Aurélie Kalt
    janvier 21, 2014 at 9:36

    Merci Sylvie, message adorable. 
    Ca va très bien, plein d’autres projets à venir !!!

    Bon courage à toi aussi, et plein de réussite.  

  8. mari05
    janvier 25, 2014 at 2:41

    en fait, c’est étonnant les images différentes que peuvent renvoyer différents supports ;
    là où l’émission a parfois pu donner une image négative de « toi » ; à la lecture de ce blog, on sent une personne avec les pieds sur terre et pleine d’humour.
    ah là là, le miroir déformant de la télé..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être...

Les recettes

EPISODE 4 EPREUVE 3 CREATIVE SCULPTURE EN MACARONS SUR LE THEME DE L'ENFANCE (CREATIVE)
Macaron Yuzu/Orange et Passion/Chocolat
EPISODE 7 EPREUVE 3 BONBONS AU CHOCOLAT SCENARISES CREATIVE
Bonbon chocolat : Ganache au thé Earl Grey et citron confit
EPISODE 2 EPREUVE 4 CARTE BLANCHE LE PALMIER REVISITE
Meilleur Pâtissier : Carte blanche « Revisiter le palmier »

Voir tous les articles

Mes confidences

em1blog-copie-1
Confidences : 1er pas au château « Meilleur Pâtissier 2013 »
3Aurelie
Et on éteint la télé… Adieu « Le Meilleur Pâtissier »
1011079_10153001466205232_245671959_n
Confidences : 7ème émission : Adieu micro et caméra, je rends mon tablier…

Voir tous les articles